Accueil du site Autres

Le Caire : bus et taxi

Publié le vendredi 20 janvier 2017, par communiqué de presse

Je deviens une habituée des bus. Ma première expérience fut rude car sans transition, je l’ai raconté dans l’article suivant.
En réalité les voyages sont beaucoup plus variés, dans le bon sens, comme dans le mauvais !

Le mauvais : la densité de la circulation fait que le bus devient franchement irrespirable car bondé, qu’il devient difficile d’y rentrer mais encore plus d’en sortir, et qu’on y passe des heures sans avancer. Certains perdent patience, les gens se crient dessus tandis que les personnes âgées et les mères avec enfants regardent les bus filer sous leur nez sans pouvoir y monter.
J’aime bien l’expression utilisée par ma tante qui a voyagé en orient : "là-bas on trouve des car-à-pattes", allusion à tout ce qui peut dépasser du bus quand il n’y a plus de place à l’intérieur, et aussi aux hommes qui montent et descendent quand le bus est en marche.

Mais il y a aussi des jours meilleurs, le matin en particulier, où l’on tombe sur des mini-bus pas trop bondés, et qui font le trajet rapidement et simplement.
Il y a aussi les jours comme ce matin où le bus était bondé, mais où les hommes très prévenants me tapent gentiment sur l’épaule, et me font signe d’avancer vers une place plus sereine, près des femmes en général. Dès qu’une place assise se libère, on me tape encore sur l’épaule pour me faire signe d’aller m’y asseoir. Sympa.

Et puis il y a les soirs où je dois me rendre le plus vite possible de mon boulot à mon cours d’arabe, alors je prends le taxi à une heure de pointe. Soit le taxi refuse tout net de m’y emmener à cause des embouteillages, soit il accepte en me faisant payer le prix fort et en m’engueulant parce que ce que je paie n’est pas encore assez.

Seulement hier, un taxi s’arrête et me prévient :
"- Il y a des embouteillages, vous êtes sûre de vouloir y aller ?
- Oui.
- Bon, alors ce sera 5 guineh, vous êtes d’accord ?
- ... !?! Ok !".

5 guineh... c’est incroyable. C’est moins que ce que je paie en général quand il n’y a pas d’embouteillages et en me faisant engueuler... Mais bon sang qu’est-ce que c’est que ce pays qui n’affiche pas les prix ??? S’il n’avait pas eu cette tête de militaire sévère, je l’aurais embrassé pour le remercier non seulement de ne pas me rouler, mais en plus de ne pas m’engueuler ! Du coup je lui ai donné 8 guineh.
On ne sait jamais sur qui on tombe en taxi...


Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier