Accueil du site Bretagne

L’index mondial du vélo Comment développer le vélo à travers le monde et mesurer les efforts parcourus

Publié le mardi 12 janvier 2016, par EscalConsulting

Les stratégies mondiales pour inciter à la pratique du vélo

En premier lieu, le réseau et les aménagements cyclables sont primordiaux si l’on veut réellement fa-voriser la pratique du vélo. « Build it and they will come » dit une formule célèbre chez les responsables des « modes doux ». Leader mondial du comptage des modes doux, Eco-compteur est affirmatif : un réseau cyclable bien conçu et sécurisé de bout en bout est toujours synonyme d’augmentation du tra-fic cyclable. A Vancouver par exemple, le changement de destination en piste cyclable d’un pont qui servait au trafic routier a permis une augmentation du trafic cyclable de 24% (+ 200 000 trajets) sur le Burrard Bridge…

En termes d’infrastructures « en dur », un grand nombre de bonnes pratiques ont déjà été implémentées aux Pays-Bas et au Danemark. De même à Auckland en Nouvelle-Zélande, les aménageurs peuvent s’appuyer sur des systèmes de détection poussés qui sécurisent les carrefours.
Mais au-delà des infrastructures, c’est avant tout la volonté politique qui prime pour changer notre approche des modes doux. En Colombie, les ciclovias sont des journées organisées régulièrement depuis les années 70, où 90km d’aménagement sont temporairement dédiés aux modes doux. Avec 72 événements annuels (tous les dimanches et les jours fériés), le programme des ciclovias de Bogota est une initiative phare qui commence à essaimer dans toute l’Amérique du Sud (à Mexico, et Copa Cabana notamment).
Un autre axe consiste à encourager la « gamification » des pratiques vélos en ayant recours à des jeux (par exemple le Traffic Snake Game) pour inciter les enfants à se rendre en vélo à l’école, ou les événements type « Bike to Work » qui encouragent les salariés à venir travailler à vélo. En ce sens, les mesures prises vers une indemnité kilométrique vélo en France semblent aller dans le bon sens, même si le plafonnement à 200 euros par an de l’indemnité kilométrique risque de faire désordre.
Enfin, les outils de communication tels que le mobilier urbain affichant le nombre de passages journaliers moyen à un endroit donné, peuvent participer de la mise en valeur du rôle du vélo.
L’index Mondial du Vélo Eco-Compteur : un outil d’évaluation de la progression

Dans le monde, environ 7% des déplacements se faisaient à vélo en 2014. En Europe, la part modale représente 7.6% avec des écarts allant de 36% pour les Pays-Bas, à 4% pour la France.
Fort d’une base de données de 1 196 compteurs exploitables répartis dans 29 pays ayant comptés 218 millions de cyclistes, Eco-Compteur a créé le premier Index Mondial du Vélo. Les pays qui ont observé l’augmentation la plus importante de la pratique du vélo à l’échelle nationale entre 2013 et 2014 sont l’Allemagne (+14%), puis ex-aequo la Pologne, la Grande-Bretagne et l’Autriche (+12%) et enfin la Suisse (+11%).
Viennent ensuite : la France +10%, la Suède +6% et la Nouvelle-Zélande +3%. Les Etats-Unis et le Canada sont stables, alors que l’Espagne subit une baisse de -2% de son trafic cyclable entre 2013 et 2014.
L’Index Mondial du Vélo 2015 sera dévoilé fin février 2016, dans le cadre de la conférence mondiale Vélo-City Taipei.

A propos de Eco-Compteur

Née en 2000, l’entreprise Eco-Compteur est une entreprise pionnière d’un nouveau métier : le comptage des déplacements doux. Alors que le trafic de tous les modes de transport est régulièrement mesuré, Christophe Milon et son père ont l’idée de mesurer le trafic piéton et vélo pour aider les sites touristiques à valoriser leur patrimoine. Très vite, les applications potentielles de cet éco-comptage en aménagement du territoire, dans la réflexion des PLD, lors d’évènements etc. suscitent l’intérêt des gestionnaires d’espaces publics en France et à l’international. En quelques années, la PME bretonne impose cette nouvelle mesure dans les réflexions de mobilité douce au niveau monde.
Avec 12 000 capteurs dans plus de 45 pays, Eco-Compteur est présent dans tous les continents avec des références telles que New-York, Sydney, Singapour, Rio de Janeiro, Abu Dhabi, Portland, Nantes, Strasbourg, Musée du Louvre, Château de Versailles …
Acteur à la croisée du green business, du big data et au service des smart-cities, Eco-Compteur réalise 70% de son chiffre d’affaires hors de France et connaît de très belles perspectives liées au développement des modes doux dans les pays tant matures qu’émergents.
http://www.eco-compteur.com/
Chiffres clés :
• CA 2014 : 6,4 M€, 23% de croissance
• CA prévisionnel 2015 : 7,3M€
• Effectif : 62
• La R&D représente 20% des dépenses
• Personnes comptées en 2014 : 2 008 362 731


Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier