Accueil du site Paris Ile de France

Dangers des traitements psychiatriques

Publié le jeudi 7 juin 2012

Nous entendons de plus en plus parler dans notre société d’agressions ou de meurtres commis par des patients psychiatriques, que ce soient dans l’enceinte des hôpitaux ou à l’extérieur.

Récemment, deux infirmières psychiatriques d’un hôpital de Lyon ont été agressées par des patients, et se sont retrouvées aux urgences suite aux coups reçus.
La semaine dernière à Rouen, un homme a tué sa femme à coups de couteaux. Il avait été suivi en psychiatrie.

En général, ces meurtriers passent à l’acte après être passé entre les mains de la psychiatrie, après avoir reçu des traitements, alors qu’ils ne représentaient pas réellement de danger auparavant.
Seraient-ce donc la psychiatrie et ses traitements qui entraîneraient ces comportements dangereux, voire mortels ?

La plupart des traitements psychiatriques sont susceptibles d’entraîner de l’agressivité, de la violence, des comportements suicidaires, et bien plus.
De nombreuses personnes ont témoigné avoir eu des idées de meurtre sous médicaments psychiatriques, alors qu’elles n’y avaient jamais pensé avant de prendre leur traitement.

Les psychiatres n’admettent pas cela, et disent plutôt que les crimes commis par les patients traduisent un « manque de moyens ». Ils réclament plus de subventions, et plus d’effectifs.
Or, selon un rapport de la Cour des Comptes, 134,5 milliards d’euros ont été alloués à la psychiatrie entre 2005 et 2010. On compte plus de 13 500 psychiatres dans notre pays.

Les traitements psychiatriques, dont le coût est estimé à 107 milliards d’euros par an (dont 13 milliards à la charge de l’assurance maladie), créent ainsi des fous et des criminels dans notre société.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme a été créée en 1974 en France pour dénoncer les abus psychiatriques. De nombreuses victimes contactent l’association chaque semaine.

Pour plus d’informations, visitez le site Internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez-nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par email à ccdh@wanadoo.fr.


Voir en ligne : www.ccdh.asso.fr

Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier