Accueil du site Paris Ile de France

Fusillade de Newtown : le tireur était sous traitement psychiatrique

Publié le jeudi 7 février 2013

Le 14 décembre un jeune homme a ouvert le feu dans l’école élémentaire Sandy Hook à Newtown aux Etats-Unis. Au total 20 enfants et 6 adultes ont été tués. Le tireur s’est ensuite suicidé.
Les Etats-Unis connaissent un lourd passé de fusillades dans les écoles, toutes aussi meurtrières les unes que les autres. Mais en regardant de plus près, on se rend compte que les auteurs de ces tueries avaient presque tous un passé psychiatrique.
Le 20 avril 1999, deux étudiants ouvrent le feu dans le lycée Columbine dans le Colorado. Ils tuent 13 personnes avant de se suicider. Les deux adolescents avaient pris un traitement psychiatrique.
Le 16 avril 2007 en Virginie, un étudiant tue 32 personnes et se suicide dans un campus universitaire. Il avait fait un séjour en hôpital psychiatrique où il avait reçu des traitements.
Aujourd’hui l’histoire se répète. En effet, le meurtrier de Newtown était suivi par un psychiatre et recevait un traitement.
Nous savons aujourd’hui que la majeure partie des traitements administrés en psychiatrie peuvent entraîner des effets inquiétants comme la violence, l’agressivité, l’hostilité, et même des hallucinations, des psychoses et le suicide.
La psychiatrie a une part de responsabilité dans ces massacres. Les traitements psychiatriques favorisent les passages à l’acte et les patients deviennent ainsi des meurtriers.
La France étant l’un des pays consommant le plus de drogues psychiatriques au monde, les conséquences dans notre société pourraient être désastreuses.
Cela fait près de 40 ans que la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme dénonce les abus psychiatriques en France. L’association sensibilise les Français sur les dangers des traitements psychiatriques et reçoit de nombreux témoignages de victimes.
Pour plus d’informations, visitez le site Internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez-nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par email à ccdh@wanadoo.fr.


Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier