Accueil du site Paris

Lobbying psychiatrique à l’OCDE ?

Publié le mardi 2 septembre 2014

L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique) vient de publier un rapport dans lequel il est question de la prise en charge de la santé mentale. En résumé, 20% de la population serait atteinte d’une maladie mentale, et une personne sur deux pourrait en avoir une au cours de sa vie. L’organisation demande des moyens économiques plus importants pour prendre en charge ces personnes.
Pourtant, deux années plus tôt, l’OCDE avait tiré la sonnette d’alarme, préconisant de revoir le système de santé français et de ne plus rembourser les médicaments peu efficaces. En effet, la psychiatrie coûterait 107 milliards d’euros par an à la France, dont 13 milliards remboursés par l’Assurance Maladie, selon un rapport de la Cour des Comptes.
La France est connue dans le monde pour sa « psychiatrisation abusive ». Le nombre de psychiatres par habitant est un des plus important d’Europe. Plus de 73 000 internements sont contrainte ont lieu chaque année, statistique bien supérieure à celle du Royaume Uni, d’Italie ou d’Espagne. Un Français sur quatre consomme au moins une fois par an un médicament psychiatrique dans notre pays.
Pourtant, il a été prouvé que ces psychotropes peuvent entraîner les graves effets secondaires suivants : agressivité, hallucinations, problèmes cardiaques, hémorragies, comas, idées suicidaires, etc.
Ainsi, ce nouveau rapport de l’OCDE s’intéresse-t’il vraiment qu’à la santé de la population, ou s’agit -il d’un lobbying psychiatrique et pharmaceutique ?
La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme est une association existant depuis 40 ans en France pour dénoncer les dérives psychiatriques. Elle reçoit chaque semaine des témoignages de victimes et de familles sur ces abus.
Pour plus d’informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez-nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par email à ccdh@wanadoo.fr.


Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier