Accueil du site Paris

Santé : accentuation de la précarité des étudiants ?

Publié le mardi 8 novembre 2011, par lm2011



En dépit du recours à un comparateur de mutuelle, il deviendra prochainement difficile pour ne pas dire impossible de trouver une mutuelle accessible pour l’ensemble des étudiants hexagonaux. Il s’agit d’un constat qui a été formulé depuis plusieurs années par les organismes mutualistes grâce à leur connaissance approfondie du secteur étudiant. A ce propos, il nous appartient notamment de citer le rapport publié par la LMDE qui est certainement la plus grande mutuelle étudiantde France et à travers lequel les préoccupations sanitaires de cette catégorie de la population étaient très clairement perceptibles. Or, ce constat d’échec est aujourd’hui relayé par l’UNEF et la FAGE qui sont deux associations étudiantes très largement représentées au sein des Universités Françaises. Ainsi, ces deux associations s’interrogent grandement sur l’avenir de la protection sociale des étudiants mais surtout plus globalement sur celui de leur état de santé parce qu’il a tendance à se dégrader depuis maintenant quelques années en raison du durcissement du contexte socio-économique de ces derniers.

Par voie de conséquence, la démarche entreprise par les deux associations précitées n’est guère surprenante mais surtout salutaire parce qu’elle a vocation à mobiliser encore davantage l’opinion publique. Il convient de souligner que les mouvements étudiants peuvent constituer des relais terriblement efficaces sur le plan politique parce qu’ils représentent un réel motif de préoccupation pour les dirigeants hexagonaux. Ainsi, ces deux associations insistent sur le caractère parfois accessoire de la santé pour les étudiants du fait des difficultés budgétaires auxquelles ils doivent faire face tous les mois : "Faute de prévention suffisante et à cause des difficultés à se saisir du parcours de soin (déclaration du médecin traitant, franchises …), la santé est donc devenue une variable d’ajustement dans les dépenses étudiantes". Par ailleurs à l’inverse de la Mutualité Française qui n’a jamais obtenu la moindre concession de l’Etat à propos de cette réforme fiscale, le mouvement étudiant a d’ores et déjà reçu une réponse évasive mais résolument positive de la part du Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche. En effet en ce qui concerne le secteur étudiant, Laurent Wauquiez a ouvert la porte à une non application partielle de cette taxation nouvellement applicable aux organismes mutualistes.


Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier