Accueil du site Pays de la Loire

DSM V : encore plus de maladies pour un but bien lucratif !

Publié le mardi 28 mai 2013

Alors que la dernière édition du DSM : Le manuel de diagnostic et statistique des troubles mentaux, est sorti, la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme distribuera des prospectus le lundi 27 mai 2013 de 16h à 17h dans la rue Lenepveu à Angers pour dénoncer le caractère non scientifique du DSM V qui a inventé encore davantage de maladies rapportant beaucoup d’argent.

De plus en plus de psychiatres renient cette nouvelle édition du DSM, par exemple, le Dr Patrick Landman, un psychiatre français à la tête d’un collectif récent, nommé « Stop DSM », déclarant ceci « Avec le DSM V, on ne pourra plus être normalement angoissé, normalement en deuil ou encore normalement un peu déprimé ».

Prenons le deuil par exemple, lorsque nous subissons la perte d’un être cher, si après 15 jours la tristesse est toujours présente, nous serons atteint d’une maladie mentale du nom de « épisode dépressif majeur » et donc potentiellement mis sous traitements psychiatriques puissants ayant d’importants effets secondaires.
Prenons un autre exemple, les troubles d’humeur des femmes avant l’arrivée de leurs règles sont classés sous la catégorie « syndrome dysphorique prémenstruel ». Ou encore les enfants faisant plus de 3 colères fortes par semaine pendant un an auront le diagnostic « dérèglements sévères de l’humeur ».

Le DSM V parle de « maladies mentales » concernant de nombreuses émotions humaines normales, de la vie de tous les jours.

Le but du DSM V est de créer de nouvelles maladies pour diagnostiquer plus de monde afin de prescrire encore plus de médicaments psychotropes et donc de créer un marché encore plus lucratif ! Les laboratoires pharmaceutiques sont très impliqués dans ce nouveau DSM, comme le dit le Dr Patrick Landman « Les laboratoires ont beaucoup poussé à de nouveaux diagnostics par ce qu’ils avaient des médicaments qui pouvaient éventuellement ciblés ces nouveaux diagnostics ».

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme dénonce depuis près de 40 ans en France les abus de la psychiatrie. L’association reçoit chaque semaine de nombreux témoignages de victimes et de familles.
Pour plus d’informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdhbretagne.org ou contactez-nous par téléphone au 02 41 34 60 03 ou par mail à ccdhbretagne@free.fr


Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier