Accueil du site Pays de la Loire

Ouverture de la première salle de shoot à Paris

Publié le vendredi 14 juin 2013, par Non à la drogue

La salle de consommation de drogue qui doit s’installer à Paris, ouvrira dans une enclave de la SNCF près de la gare du Nord. La surface est d’environ, 200m2 c’est une salle de préfabriqué permettant d’accueillir une vingtaine de personnes à la fois.

L’ouverture de la première salle de shoot à Paris a déjà créée des controverses : samedi 1er juin, plusieurs dizaines de personnes ont manifesté devant la mairie du Xème arrondissement de Paris pour protester contre l’ouverture de celle-ci. Ces manifestants ont adressé un message durant ce rassemblement, qui disait : « Stop, prenez le temps de réfléchir ». Monsieur Coulogner Pierre, président de l’association « Vivre Gares du Nord et Est », était le moteur de cette déclaration.

Une délégation a été reçue par le maire socialiste Rémi Féraud et celle-ci s’est inquiétée de la sécurité des riverains de la future salle. Une habitante du quartier a déclarée, s’inquiétant pour son quartier : « On voudrait concevoir une solution plus acceptable pour les riverains. La salle sera ouverte aux horaires de bureau, ça veut dire quoi, qu’on ne se shoot pas après ? Qu’on jette les gens dans la rue ? ».

Il est vrai que permettre à des gens de se droguer librement dans cette salle n’empêchera jamais à ceux-ci de se shooter le soir, en sortant et ensuite d’agresser un ou une habitante du quartier. Car ne l’oublions pas, la drogue a des effets très néfastes sur l’humain et celui-ci peut faire des actes non contrôlés après s’être shooter comme monter à bord de son véhicule et renverser quelqu’un, car la drogue agit dans son corps et il n’est plus conscient de ses actes. C’est extrêmement grave et inquiétant d’ouvrir une telle salle. Cela en revient à dire « la loi t’autorise à te droguer, certes dans une salle mais tu as le droit. » Ce n’est pas une solution contre la drogue dans les rues. Il y en aura toujours malgré cela. La solution la plus efficace, c’est la prévention.

C’est pour informer les jeunes comme les adultes que les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » étaient présents à Vannes, lundi 10 juin au matin, afin de distribuer gratuitement des brochures d’information sur les drogues les plus courantes.

Pour Robert Galibert, président de l’association Non à la drogue, oui à la vie « La meilleure façon de se sortir du piège de la drogue c’est de ne jamais commencer ! »
Les brochures d’information de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » sont téléchargeables sur le site www.nonaladrogue.org ou encore disponibles gratuitement sur simple demande 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com


Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier