Accueil du site Paris Ile de France

Tour d’horizon sur les prix des chambres d’hôtels dans le monde en 2011 : malgré une croissance globale de 4%, de nombreux bons plans sont à saisir !

Publié le mardi 17 avril 2012, par Hotels.com

Selon l’Hotel Price Index (HPI®) de 2011, le prix moyen d’une chambre d’hôtel a augmenté de 4 % au niveau mondial entre 2010 et 2011. Par rapport à 2010, les prix ont connu une hausse relative en Amérique du Nord, en Europe et au Moyen-Orient, dans les Caraïbes, ainsi que dans les régions du Pacifique. Seule l’Asie, impactée par des catastrophes naturelles, présente des tarifs hôteliers en baisse. D’une manière générale, malgré cette relative hausse des prix, certaines destinations représentent toujours de très bonnes affaires pour les voyageurs.

Hotels.com, le premier site web de réservation d’hôtels au monde, publie les résultats de la 8e édition de son Hotel Price Index (HPI®), un indice permettant de suivre l’évolution des prix et du marché de l’hôtellerie dans le monde. Cette édition du HPI se base sur les réservations effectuées en 2011 dans 142 000 hôtels répartis sur plus de 19 800 destinations. Les prix indiqués correspondent aux prix réellement payés par les utilisateurs sur le réseau Hotels.com, ce qui donne une vision précise et globale du prix des chambres d’hôtel sur une période donnée partout dans le monde.

Les principaux résultats du HPI 2011 :

• 4%, c’est l’augmentation constatée entre 2010 et 2011 sur le prix moyen d’une chambre d’hôtel.
• Au niveau mondial, les prix augmentent partout... :
• +8 % dans le Pacifique,
• +5 % en Amérique du Nord,
• +3 % dans les Caraïbes,
• + 2 % en Europe et au Moyen-Orient.
• …Sauf : - 2 % en Asie.
• Le prix moyen des chambres en France en 2011 reste stable à 89 €, se démarquant ainsi de la tendance haussière mondiale (+4 %)
• À 134 € la nuitée, Deauville conserve son titre de destination française la plus chère du HPI.
• Pour les voyageurs à la recherche d’hôtels de luxe, Paris est l’une des destinations où le prix moyen d’un hôtel 5* a le plus baissé avec -25% et 302 € la nuit. A l’inverse le Sultanat d’Oman est la destination qui a connu la plus forte augmentation (24% et 247 € la nuit) entre 2010 et 2011.

Une croissance globale confirmée, signe d’un dynamisme retrouvé dans certaines destinations

De nombreuses destinations appréciées des voyageurs français ont vu leur prix s’envoler. Cela s’expliquerait en partie par des fluctuations de devises et une hausse de la demande.

La ville de Muscat (Sultanat d’Oman) remporte la palme de la plus forte augmentation (23 %), en raison du développement des hébergements de prestige haut de gamme et d’une plus forte demande des voyageurs européens.

La seconde plus forte augmentation revient à l’île espagnole d’Ibiza, avec une hausse de 19 % (108 €). Elle a bénéficié de la baisse de la demande émanant des destinations ensoleillées habituelles d’Afrique du Nord, telles que la Tunisie et l’Égypte, qui ont pâti de l’instabilité politique.

A noter que la plus grosse augmentation des prix moyens a été constatée dans la région du Pacifique, à hauteur de 8 %. Ainsi, en Australie occidentale, la ville de Perth a gagné 19 % (125 €).

Les capitales des pays nordiques, dont la devise s’est renforcée face à l’euro, ont également enregistré de fortes hausses. Stockholm s’est ainsi renchéri de 12 % (129 €) et Copenhague de 8 % (123 €). Après le nuage de cendres volcaniques et la crise bancaire, Reykjavik affiche une reprise du secteur hôtelier et gagne 18 % (91 €). Une évolution qui s’explique par la demande accrue des voyageurs profitant de la dévalorisation de la couronne islandaise.

L’essor économique et la demande croissante du tourisme de loisir et des voyages d’affaires dans les pays BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) se sont traduits par une hausse des tarifs hôteliers. Les prix moyens des chambres ont ainsi augmenté de 7% à Sao Paulo (139 €), de 12% à Moscou (166 €) et de 10% à Calcutta (106 €). En Chine, les prix ont grimpé de 19 % à Hong Kong (137 €) en raison d’un intérêt croissant de la part des touristes et des voyageurs d’affaires provenant de la Chine continentale.

Les villes des pays baltes qui, les années précédentes, proposaient des prix avantageux ont connu d’importantes hausses, dues à une plus forte demande des voyageurs attirés essentiellement par les prix très attractifs. Tallinn, Riga et Vilnius ont ainsi enregistré des augmentations respectives de 18 %, 8 % et 6 % pour atteindre des tarifs de 79 €, 63 € et 57 €. Malgré ces hausses de prix, ces trois destinations demeurent très avantageuses pour les touristes recherchant des destinations peu chères.

Les événements politiques et les catastrophes naturelles font chuter les prix en Asie et en Afrique du Nord : opportunités à saisir !
Figure 1 : Les 5 plus fortes baisses des prix dans le monde
Pays 2011 2010 Évolution
Charm el-Cheikh €78 €112 -30 %
Louxor €60 €82 -27 %
Ko Samui €86 €112 -24 %
Doha €136 €175 -22 %
Monte Carlo €145 €186 -22 %

Les plus fortes chutes ont été enregistrées en Afrique du Nord suite aux révoltes du Printemps arabe. Le prix moyen d’une chambre a dégringolé de 30 % à Charm el-Cheikh (78 €), de 27 % à Louxor (60 €), de 18 % à Fès (67 €) et de 13 % au Caire (107 €). Tunis a également subi une baisse de 9 % (79 €). Le sentiment d’instabilité générale perçu par les touristes et les voyageurs d’affaires a également eu des répercussions sur les autres pays du Moyen-Orient : -22 % à Doha (136 €), -20 % à Beyrouth (112€) et -7 % à Abu Dhabi (119 €).

Monte Carlo, destination de luxe, a vu son prix moyen chuter de 22 %, passant ainsi de 186 € à 145 €. Autre destination haut de gamme, Capri a également enregistré une chute de 9 % (207 € en moyenne), notamment en raison de promotions saisonnières et d’un plus grand nombre de réservations anticipées.

Bonne nouvelle pour les voyageurs séjournant sur la célèbre île thaïlandaise de Ko Samui : le prix moyen d’une chambre a chuté de 24 % pour atteindre 86 €. L’Extrême Orient se montre particulièrement avantageux avec d’importantes baisses des prix à Shanghai, Hanoï et Bali, de 22 %, 17 % et 12 % respectivement.

Les villes japonaises de Hiroshima et Tokyo ont respectivement enregistré des chutes de 17 % et 10 %.

France : les destinations haut de gamme résistent à la crise

Le prix moyen des chambres en France est resté stable (à 89 €). Cette stagnation masque cependant de fortes augmentations dans des destinations françaises haut de gamme telles que Evian-les-Bains (+20 %), Le Touquet-Paris-Plage (+13 %), Biarritz (+ 12 %), Antibes (+6 %) et Cannes (+3 %).
A 134 €, Deauville reste la destination la plus chère en France, malgré une baisse de 4 % du prix moyen de ses chambres. Paris a suivi la même évolution (-4 %) avec un prix moyen de 116 €.

Quant aux destinations étrangères, les Français ont bénéficié de la faiblesse relative du dollar : cinq villes Américaines sont désormais parmi les 10 destinations préférées, avec New York en tête.


Voir en ligne : Hotels.com

Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier